le_carnet_de_l_editeur


START
état des choses/mode d'emploi/index entrées/premières pages/
passage des possibilités/bâtir/c'est un livre/
carnet scribe/carnet éditeur/ carnet lecteurs/chronique revues/
totem/version chiffrée/version exposée/

le carnet de l'éditeur

Ce carnet est construit à partir des éléments initialement publiés sur la page facebook d'Ansedonia (nul besoin de s'inscrire pour lire la page publique).

2013

Mai 2013

5 mai 2013

LE LIVRE, À L'ÉTAT NAISSANT (Passage du cinéma, 4992) Pour comprendre les choix de maquette, je commence la mise en ligne d'extraits de la correspondance avec le graphiste.

7 mai 2013

J'ai reçu les épreuves à corriger
J'ai fait un tirage papier du fichier Pdf l'ajustant en A4 (un crime ! mais c'est plus gros pour la relecture)
J'ai fait relier le tout en trois parts
J'ai décidé de corriger ces épreuves debout ! pour lutter contre l'inattention
J'ai préparé la table
j'ai déposé les outils

Août 2013

17 août 2013

Le livre part à l'impression la semaine prochaine… En attendant de le tenir entre vos mains… Téléchargez… sans modération… le KIT du MARQUE-PAGES

23 août 2013

Dernière minute ! J'ai fait le voyage à Bruxelles, mercredi 21 août 2013, pour assister au calage et au démarrage de l'impression chez Schaubroeck à Nazareth, près de Gand. Et filmer, peut-être. Je n'ai pas pu m'empêcher de filmer aussi autre chose. Cela devient le “0” d'une version filmée (62'13). À visionner à partir de la page Autres versions du site.

Version filmée : “0” Je retrouve sur le Web le plan des “Rendez-vous d'Anna” de Chantal Akerman (1978) qui m'a servi de moteur pour trouver, arrivée à Bruxelles-Midi, l'angle de vue pour filmer. Grande déception car la gare a été restructurée mais aussi le souvenir est un bien piètre soutien (Il m'est arrivé la même chose avec l'Eclisse (Antonioni) lorsque j'ai réalisé Entre les deux, mon corps balance, à Rome, en 1986.

27 août 2013

La « fiche presse » est en ligne. Je compte sur vous pour qu'elle tombe comme des petits pains !

G. B. Tiepolo La caduta della manna

Septembre 2013

3 septembre 2013

J'ai déposé mon exemplaire de FLATLAND sur une feuille de passe de “Passage du cinéma, 4992”. Why ?

10 septembre 2013

Le livreur a livré les 1000 ex. …. Je remettrai à Jean-Michel Frodon «son» exemplaire de souscription à l'occasion de la séance de rentrée de son «Cinéma 61» au «61» — 3, rue de l'Oise dans le 19e parisien.
Je m'occupe très vite de l'envoi des souscriptions et de la mise en vente sur le site.

Premières lectrices !

11 septembre 2013

La librairie du MK2 Quai de Loire (7, quai de Loire - Paris 19) a pris en dépôt 5 EXEMPLAIRES ! Pour les 5 plus rapides d'entre vous… ¡Deprisa!…

14 septembre 2013

Au « 61 », Jean-Michel Frodon découvre le livre avant de nous faire découvrir 4 beaux films (courts ou extraits) : « La Dame au chien », Damien Manivel « Distant », Yang Zheng-fang « Leur hélicoptère », Salomé Jashi « The Black Balloon », Josh & Benny Safdie

15 septembre 2013

Éloge de la lecture : VOIR/LIRE/TOUCHER Pour lire les PAGES 1 à 23
Pour une PRÉSENTATION GÉNÉRALE
Pour PASSER À L'ACTE !


Et voici le message du premier lecteur reçu le 11 septembre :

17 septembre 2013

PASSAGE DU CINÉMA, 4992 — À l'ère de la reproductibilité technique Dimanche 15 septembre 2013, MK2 Beaubourg

18 septembre 2013

PASSAGE DU CINÉMA, 4992. De quoi le livre est-il la traduction ?
VERSION/TRADUCTION/PASSAGE/TRANSFERT/INTERPRÉTATION
Version Totem (éphémère)

20 septembre 2013

PASSAGE DU CINÉMA, 4992
Le livre qui va booster les ventes de papier fleuriste !
Démonstration en plein air à Paris : 53, quai de la Tournelle (code 4992)

21 septembre 2013

Samedi 21 septembre 2013, Paris (18e), rue Caulaincourt…

Les mêmes, terrasse d'en face…

22 septembre 2013

Vendredi 20 septembre, quai de la Tournelle…

PASSAGE DU CINÉMA, 4992
De quoi le livre est-il la traduction ?
VERSION/TRADUCTION/PASSAGE/TRANSFERT/INTERPRÉTATION(2) Version chiffrée

23 septembre 2013

PASSAGE DU CINÉMA, 4992
Premier achat en ligne, livré « de la main à la main »
Lundi 23 septembre 2013, Paris (12e), rue de la brèche aux loups.

25 septembre 2013

Mercredi 25 septembre, Paris (5e), au Verre à pied, rue Mouffetard

Octobre 2013

1er octobre 2013

jeudi : TOUT LE MONDE AU KIOSQUE ! Je viens d'avoir la confirmation que la première critique du livre sera celle de POLITIS. Faites un effort ! Jeudi, achetez POLITIS !
À la librairie du MK2 quai de Loire, il reste 3 ex à vendre ! ¡ Deprisa !

3 octobre 2013

Jeudi 3 octobre 2013, Paris, Gare du nord, «Au rendez-vous des Belges», il est 9 heures… Lecture de Politis.

Alexandre, Je t'offre cette photo prise dans ton café parisien préféré. Notre “triade” (comprenne qui pourra, comprenne qui voudra !) semble pouvoir être entendue. En tout cas, Christophe Kantcheff, lui, l'a vue et entendue… Bonne chance pour tes prochaines publications !
[Zones sensibles] [Théâtre des Opérations]

10 octobre 2013

Lettre électronique envoyée ce matin à Robert Maggiori (Libération).
« Dès qu'on a une idée fixe, on voit des signes partout. Alors, en vous lisant ce matin, La lecture, activité physique (p. VI), à propos du livre de Roberto Casati, Contre le colonialisme numérique. Manifeste pour continuer à lire, malgré moi, je «vois» des liens avec le livre PASSAGE DU CINÉMA, 4992 dont je vous ai envoyé un exemplaire en service de presse.
Par ex, lorsque j'intitule l'introduction de ce livre, Mode d'emploi, comme une notice d'instructions pour faire usage de l'appareil (ou de la machine) qu'elle accompagne.
Par ex, lorsque je décris finalement (dans la 4e de couv) la lecture comme geste moteur qui va mettre en marche l'objet-livre à la cadence que lui donnera chaque lecteur, selon sa propre guise.
Per favore, non dimenticare PASSAGE DU CINÉMA, 4992 »

11 octobre 2013

PASSAGE DU CINÉMA, 4992 Un lecteur de POLITIS commande le livre + le DVD + un petit don pour l'association. Il accompagne son chèque de la carte que voici:

12 octobre 2013

Flammarion/centre Georges Pompidou (1/2) Autour de « Planète Marker »

12 octobre 2013

Flammarion/centre Georges Pompidou (2/2) Autour de « Planète Marker », côté écritures

16 octobre 2013

Librairie l'Atelier, 2bis rue du Jourdain Paris 20 métro Jourdain, La première librairie qui place le livre sur la table littérature, suivie par la librairie Texture (bientôt photo+lien)
PASSAGE DU CINÉMA, 4992, certaines affinités électives…

16 octobre 2013

PASSAGE DU CINÉMA, 4992
mercredi 16 octobre 2013, Paris 11, matin, rue de la Folie-Méricourt

25 octobre 2013

Librairie Le Livre écarlate, 31 rue du Moulin vert Paris 14 métro Alésia.
Pour la première fois, PASSAGE DU CINÉMA, 4992 est dans la vitrine.
Un plan rapproché est finalement inutile : on sait que c'est lui…

26 octobre 2013

(mots croisés)
PRÉSENT DANS SA BLANCHEUR. IL NE MANQUE PAS À SA PLACE. CACHEUR DE MOTS.
Librairie Texture, 94 avenue Jean Jaurès Paris 19 (M° Laumière)

31 octobre 2013

(mots croisés)
Librairie Tschann, 125 bd du Montparnasse Paris 6 (M° Montparnasse)

Novembre 2013

4 novembre 2013

Un aficionado m'écrit…

8 novembre 2013

Au BAL DES ARDENTS à Lyon…

19 novembre 2013

DIRECTION : MARSEILLE !
1 - La librairie L'ODEUR DU TEMPS accueille PASSAGE DU CINÉMA, 4992
35, rue Pavillon - 13001 - Marseille
2 - 28 novembre : La SEMAINE ASYMÉTRIQUE accueille aussi le livre + INTIMITÉS, un film de l'autre siècle (1984) enregistré avec une caméra vidéo d'avant-garde, la Paluche AATON.
Une occasion (peut-être) de revenir sur les rapports TECHNIQUE/ÉTHIQUE, mais la discussion est déjà engagée sur le site “Ouvrir le cinéma”.

20 novembre 2013

TÉLÉRAMA, vient à la rescousse !
C'est dans le n° 3332 (23-30 novembre 2013) sorti ce matin, à la rubrique «Critiques/Livres», p. 77. Court mais bien placé. Sous le titre : OVNI.
Merci à Juliette Cerf !
Après Christophe Kantcheff, Jean-Michel Frodon, Juliette Cerf : qui sera le prochain “Petit Soldat“ ?

22 novembre 2013

Et ça ? Pour l'instant, c'est chez moi…

Décembre 2013

5 décembre 2013

5 décembre 2013, 14 heures. Maison de la radio, studio 133 : enregistrement en “faux direct” (sans montage) de l'entretien avec Alain Veinstein pour DU JOUR AU LENDEMAIN.
Avant l'enregistrement. j'ai posé sur un fauteuil, un ex. du livre. Son regard s'y dirige. C'est le mien, je lui réponds. Comment ? Vous ne le couvrez pas ? Non, parce que c'est l'exemplaire que je montre et je veux que les personnes le touchent sans intermédiaire. Mais je le gomme régulièrement. Et vous ? Vous l'avez couvert ? Bien sûr que je l'ai couvert, et même je ne l'apporte pas ici, je ne veux pas qu'il s'abime !
C'est bon, je suis prête.
La suite, donc, le 23 à minuit… daté du 24 sur les programmes de France-Culture

17 décembre 2013

PASSAGE DU CINÉMA, 4992 dans la sélection de Noël à la librairie Flammarion du Centre Pompidou ! Ça fait du bien de se sentir soutenue ! Merci !

30 décembre 2013

ÉCLAIRAGE NOCTURNE radiophonique
23/24 décembre 2013, DU JOUR AU LENDEMAIN, avec Alain Veinstein, sur France-Culture
http://ouvrirlecinema.org/ansedonia/actualites.html
Le “standard” qui accompagne l'émission ? Lover man
https://www.youtube.com/watch?v=iATd2iyFRqg
https://www.youtube.com/watch?v=BNXJ4eb3HJk
https://www.youtube.com/watch?v=Ri2R595aLVw

2014

Janvier 2014

2 janvier 2014

27 janvier 2014

FESTIVAL LES INATTENDUS, Lyon, 24 janvier-2 février
https://www.facebook.com/pages/Les-Inattendus/226039620787297
Ansedonia participe aux Rencontres du festival, le 30 au matin, sur la thématique « DIVERSITÉ CINÉMATOGRAPHIQUE ET RECHERCHES »
À Lyon, c'est à la librairie LE BAL DES ARDENTS que l'on peut trouver « Passage du cinéma, 4992 »
https://www.facebook.com/pages/Le-Bal-des-ardents/235657986450564

février 2014

21 février 2014

PASSAGE DU CINÉMA, 4992 : entretien sur DERIVES.TV
(lundi 3 février 2014)
http://www.derives.tv/En-quete-de-cinema

Mai 2014

21 mai 2014

JLG parle de PASSAGE DU CINÉMA, 4992 sur France-Inter (mais je n'ai pas encore écouté !)
http://www.franceinter.fr/emission-le-79-jean-luc-godard-invite-du-79

23 mai 2014

Ce soir, la vitrine de la LIBRAIRIE TSCHANN https://www.facebook.com/librairie.tschann
Merci à la tresse des passeurs : JMS JLG PC
Merci aux libraires et aux futurs lecteurs qui ont commandé le livre d'être un peu patients…

25 mai 2014

ADIEU AU LANGAGE, dossier de presse
JLG réserve une page à PASSAGE DU CINÉMA, 4992

Juin 2014

15 juin 2014

PETIT COMMERCE (1/6)

PETIT COMMERCE (2/6)

PETIT COMMERCE (3/6)

Radio : EN QUÊTE DE CINÉMA sur Derives.tv (2 juin 2014) Autour du film «Adieu au langage» de Godard, une émission de 86' dont 40' d'entretien avec l'un des complices de JLG pour le film, Fabrice Aragno, membre de Casa Azul Films, outil collectif à produire du cinéma.
http://www.derives.tv/En-quete-de-cinema
http://www.casa-azul.ch/casa-azul/accueil.html

PETIT COMMERCE (4/6)

… version ANSEDONIA
Panoplie des véhicules utilisés pour livrer les libraires parisiens. Le choix se fait selon le nombre d'ex. transportés, selon la météo ou l'humeur aussi…

PETIT COMMERCE (5/6)

… version ANSEDONIA
Petite pause, le soleil (presque) au zénith, entre la librairie Compagnie (5e) et la librairie du Bois (16e).

PETIT COMMERCE (6/6)

… version ANSEDONIA
Pour Toronto, Quimper, Bruxelles ou Pézenas, il faut des paquets solides !

PETIT COMMERCE (7/6)

… version ANSEDONIA
Il n'empêche, pour la maquette, C'EST LA CLASSE !
http://www.theatre-operations.com/portfolio/whoiam/
… et mon maître de paquets, c'est ici :
http://feuillesd-automne.blogspot.fr/2008/08/j-comme-une-bete.html

19 juin 2014

RÉIMPRESSION !
Cet après-midi, du côté de Nazareth (Belgium), Mario, conducteur offset aux imprimeries Schaubroeck, lance la réimpression de PASSAGE DU CINÉMA, 4992.
(une image d'août 2013, extraite du film Passage du cinéma, 4992 — version filmée “0”, à voir sur le site)

Juillet 2014

17 juillet 2014

Les livres, ça meuble !
Le 2e tirage de PASSAGE DU CINÉMA, 4992 est arrivé ! Les commandes ou réassorts vont commencer à être expédiés dès demain…

23 juillet 2014

Une citation qui prend de la couleur :
« Pour parler des autres, il faut avoir la modestie et l'honnêteté de parler de soi-même »
Jean-Luc Godard à Yvonne Baby, in Le Monde, 27 avril 1972.
Elle figure dans l'exergue à l'intro (« Mode d'emploi ») de PASSAGE DU CINÉMA, 4992 (p. 6)
Dans Le Monde, daté du jeudi 24 juillet 2014, L'Été en série (3/12), p. 20-21, on peut lire ceci :
« Chic, cultivée, intimidante, Yvonne Baby est arrivée au Monde en 1957, à cette époque bénie où l'on ne réclamait ni bac ni diplômes. Elle a été recommandée par l'actrice Sophie Desmarets, la femme de Jean de Baroncelli, un cinéphile à la belle écriture classique qui régnait alors sur la critique cinéma du journal.
« Baby » porte ses cheveux bruns en queue-de-cheval, et, sur ses jambes fines dont les hommes du journal parlaient – parlent encore – avec émotion, des bottes rouges et les mêmes minijupes qu'Anna Karina dans les films de Godard. La jeune femme s'exprime d'ailleurs comme une actrice, avec des blancs dans des phrases qui restent en l'air, puis retombent, pleines d'accents semi-précieux. »

Août 2014

4 août 2014

Passage du cinéma, 4992 à LA CENTRAL de Barcelona !

7 août 2014

Passage du cinéma, 4992 à la librairie du Toronto International Film Festival (TIFF), sous l'aile protectrice de JLG. Thanks to David Davidson.

28 août 2014

Une nouvelle «Version filmée», de PASSAGE DU CINÉMA, 4992 Version numéro Un (1) (prendre la nature à témoin) :

Septembre 2014

5 septembre 2014

Passage du cinéma, 4992 a UN AN ! Il est accueilli cette semaine à la librairie de la CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE… Merci à Franck Stofer !

7 septembre 2014

Les quelques exemplaires (très) légèrement défectueux du premier tirage sont en vente chez Valérie, l'amie bouquiniste du 53, quai de la Tournelle à Paris. La météo s'annonce favorable cette semaine : Allez y !

26 septembre 2014

À l'Ouest, du nouveau : La librairie VENT D'OUEST à Nantes, devient dépositaire de PASSAGE DU CINÉMA, 4992. Après LE CHERCHEUR D'ART (Rennes) et LIBRAIRIE & CURIOSITÉS (Quimper) Faites passer…

Octobre 2014

9 octobre 2014

À Lire dans la revue belge en ligne CINERGIE, numéro d'Octobre 2014, un article de Léo Dupont sur «Passage du cinéma, 4992».
Voici ce que je leur ai écrit : «Alors, merci, vraiment, à vous, à Léo Dupont en particulier.
C'est la première fois que je reçois un point de vue cinéphilique détaillé qui n'en reste pas aux éloges ni aux généralités. Je suis sensible que Léo Dupont ait perçu cet aspect qu'il appelle 'égalitaire' — une des grandes leçons de Rossellini (merci Bergala) — (même si elle n'appartient pas à RR bien sûr, mais moi, c'est grâce à lui que j'ai commencé à y être sensible. Et bien sûr, ensuite, j'ai découvert toutes les conséquences épistémologiques de cette prise de position primordiale).
Que la lecture puisse permettre de repérer une certaine continuité entre les problèmes d'hier et d'aujourd'hui, cela aussi me fait très plaisir. Et que l'aspect “littéraire” soit apparent, me comble. Tout cela m'a donné envie de relire le “carnet du scribe”.»

28 octobre 2014

PASSAGE DU CINÉMA, 4992 chez les HISTORIENS DU CINÉMA !
Date et lieu : Paris, INHA, samedi 29 novembre 2014
Merci à François Albera, mais aussi à JLG, JMS… sans oublier Alexandre Laumonier.
Che sera, sera…
En attendant, le livre est toujours sur les tables des libraires.
Il reste quelques exemplaires du premier tirage chez TSCHANN à Paris, dans quelques librairies courageuses comme L'ORANGE BLEUE à Orange ou LE FESTIN NU à Biarritz,
Mais les Belges font fort aussi (sans oublier les Catalans, Madrilènes, Genevois, Torontois…)
Comme illustration à ce post, la table d'entrée de la librairie parisienne L'ARBRE À LETTRES BASTILLE, jusqu'à il y a peu (bon, il a fallu laisser la place, mais le livre est toujours sur une table, un peu plus loin…). « Comme ça, ils ne peuvent pas le rater… » m'avait dit Michel Stievenard. Un grand merci à Florian, aussi…

Novembre 2014

9 novembre 2014

Abel GANCE et Jonas MEKAS : brève rencontre, p. 662 de PASSAGE DU CINÉMA, 4992.
J'ACCUSE (1919) est programmé sur ARTE, le 11 novembre, mais aussi ce soir au festival de Compiègne et le 26 novembre à la Cinémathèque française.
GUNS OF THE TREES (1961) a été vu au Centre Pompidou

10 novembre 2014

Ça vous dit quelque chose ?
« C'est qu'il y a deux manières de lire un livre : ou bien on le considère comme une boîte qui renvoie à un dedans, et alors on va chercher ses signifiés, […]. Ou bien l'autre manière : on considère le livre comme une petite machine a-signifiante ; le seul problème est “est-ce que ça fonctionne, et comment ça fonctionne ?” Comment ça fonctionne pour vous ? Si ça ne fonctionne pas, si rien ne passe, prenez donc un autre livre. Cette autre lecture, c'est une lecture en intensité : quelque chose passe ou ne passe pas. Il n'y a rien à expliquer, rien à comprendre, rien à interpréter. C'est du type branchement électrique. »
Gilles Deleuze, Pourparlers, « Lettre à un critique sévère », éditions de Minuit, 1990, p. 17

21 novembre 2014

LIRE UN LIVRE/LIRE SUR ÉCRAN : à propos de mon refus d'une version numérique de PASSAGE DU CINÉMA, 4992.
À LIRE la note 3 de « Mais c'est un livre que je voulais faire »

Décembre 2014

1er décembre 2014

Quand les lecteurs s'y mettent !
PASSAGE DU CINÉMA, 4992 soutenu par ses lecteurs mêmes ! Merci à Philippe Cote !
https://philippecote.wordpress.com/2014/12/01/passages-du-cinema/#comment-935

3 décembre 2014

Quand les revues s'y mettent !
PASSAGE DU CINÉMA, 4992
Une note de lecture signée Vincent Amiel dans POSITIF de décembre : merci à lui et à la revue… en kiosque depuis ce matin…

18 décembre 2014

JONATHAN ROSENBAUM, critique américain bien connu des cinéphiles de ce côté-ci de l'Atlantique (cf. sa page Wikipedia), parle de PASSAGE DU CINÉMA, 4992. Un grand merci à lui !
http://www.jonathanrosenbaum.net/2014/12/43966/

PASSAGE DU CINÉMA, 4992 chez des HISTORIENS du cinéma (Paris, 29 novembre 2014).
Voilà ce que ça a donné : cela devient la « version filmée numéro deux »

25 décembre 2014

Petit EXERCICE PRATIQUE pour éviter de sombrer dans les sucreries :
À LIRE/ À COMPARER : 2 CRITIQUES/2 STYLES/2 MODES d'organisation de la pensée
[ICI] [LÀ]
On peut lire une ébauche d'analyse dans la note 4 (11 février 2015) du texte « Mais c'est un livre que je voulais faire »

2015

Janvier 2015

30 janvier 2015

THE SHOUT, de Jerzy Skolimowski ressort à Paris.
À lire, p. 955 (entrée « Verbe ») de PASSAGE DU CINÉMA, 4992

Février 2015

8 février 2015

PASSAGE DU CINÉMA, 4992
carnet de notes PASSAGE des POSSIBILITÉS
note 45 (20 juillet 2012)
Voici comment cela commence : Sur la fonction de la négation
Renoir parle (entrée “fonction du cinéma”) de la marche des jeunes filles hindoues, de leur façon de poser le pied, significative de leur pays, qui nous est absolument étrangère. Je pense à faire un lien avec Bergman ou Ruiz, dans “exotisme”.
Si, de ce lien, le lecteur en déduit que je pense que Renoir tombe dans l'exotisme…

BIEN VU/BIEN LU par un lecteur canadien, allez-y voir vous-même !
https://twitter.com/TOFilmReview/status/564462991450853377

19 février 2015

From USA (Society for Cinema and Media Studies) PASSAGE DU CINÉMA, 4992 entre JLG et PELECHIAN
http://www.cmstudies.org/general/custom.asp?page=CJ_after542_fairfax#_ftnref9
On a final note, the claim that the Armenian filmmaker Artavazd Pelechian’s views on montage were of major importance for Godard’s practice receives additional confirmation, if not in Adieu itself, then in the press-kit for the film disseminated at Cannes, which was composed by Godard himself and which, with its elaborate layout of stills from the film, may be considered a work of art in its own right. Page 22 of the press-kit is consumed by a photocopied leaf from Annick Bouleau’s Benjaminian work PASSAGE DU CINEMA,4992. Over the top of this text, Godard has scrawled the words “The only book to recount the history of the cinema” – an approbation of the highest order. Also pasted into this collage is entry 6601 from Bouleau’s tome, which states: “Distance montage would be a chain reaction. But there is something in distance montage which goes beyond an atomic explosion; namely, retroaction, the feedback effect which loops the sequence or the film back onto itself. Flux and reflux. […] The culminating moment may be the beginning, montage may obey none of the established laws of narrative progression. It is a question of circularity.”[9] The quote is derived from an interview with Pelechian by François Niney, which appeared in Cahiers du cinéma in 1991. In light of Adieu au langage, the importance of his ideas for Godard is indisputable.

Mars 2015

7 mars 2015

L'INSTANT DU CLICHÉ/LA BEAUTÉ DU GESTE
Les photos de Paula Velez

12 mars 2015

mars 2015
« Et parce que “le livre est ce qui restera après, [ce qui] restera plus longtemps”, Jean_Luc Godard aura voulu, en quelque sorte faire demeurer ses films dans des livres, des livres très minutieusement conçus, qu'il s'agisse du format, du caractère typographique, de la mise en page ou de la place qu'y occupent, éventuellement, les illustrations. C'est alors que les citations, parties de mille et un textes dispersés dans l'histoire, constellant ses films dans le temps de ce qui passe toujours trop vite, reviennent au livre pour y demeurer longtemps,… » À lire dans PASSÉS CITÉS PAR JLG, L'œil de l'histoire 5, le dernier livre de Georges DIDI-HUBERMAN, sorti ce jour.
http://www.leseditionsdeminuit.fr/f/index.php?sp=liv&livre_id=3117

mai 2014
http://ouvrirlecinema.org/ansedonia/fichiers/adieuaulangage_dp.pdf

19 mars 2015

mars 2015
BEAU TRAVAIL
(à paraître en avril aux Belles Lettres, coll. Graphê - A. Laumonier)
Pierre Bayle, DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET CRITIQUE

21 mars 2015

Si c'est sur votre chemin… Passage du cinéma, 4992 est déjà arrivé à SANTIAGO DE COMPOSTELA ! NUMAX, une coopérative avec ciné, librairie, studio graphique et production vidéo !!!

22 mars 2015

TOUS VEULENT LA GLOIRE SIMPLEMENT POUR SE CONFORTER

31 mars 2015

Passage du cinéma, 4992 sélectionné pour EXEMPLAIRES, biennale de l'édition, Ecole des Beaux Arts de Lyon.

Préparation de l'expo
Blanc sur blanc : le livre hésite à trouver sa place…

Avril 2015

4 avril 2015

Un livre fait POUR le corps : ENTRE vos mains, SUR vos genoux…
Passage du cinéma, 4992 à LYON (biennale EXEMPLAIRES. Formes et pratiques de l'édition)

LIRE : être « seul » au monde…

5 avril 2015

ENTRE les mains de Pedro, SOUS l'œil de Paula

20 avril 2015

« ANTONIONI, AUX ORIGINES DU POP » expo à la Cinémathèque française SAMEDI 25 AVRIL, rencontre à la librairie FLAMMARION/ Pompidou avec Dominique PAÏNI, commissaire de l'expo.

20 avril 2015

ANTONIONI paresseux…
Passage du cinéma, 4992 - page 944

Mai 2015

12 mai 2015

LA DURE EXISTENCE D'UN EXEMPLAIRE DE CONSULTATION Passage du cinéma, 4992 à la librairie Flammarion (Beaubourg)

17 mai 2015

Passage du cinéma, 4992
VERSION FILMÉE (3)
Filmer, monter, écrire : entendus comme gestes, comme techniques pour produire, faire. Comment ça circule (ça passe) entre ces différents champs?
Avec les voix (et les mots) de Tanguy Viel et Jean-Luc Godard.

22 mai 2015

Librairie QUAI DES BRUMES à STRASBOURG Vous y trouvez désormais Passage du cinéma, 4992

28 mai 2015

Philippe GARREL en 1989 : à retrouver (voisinant avec Mocky et Carax, et pas loin de là, avec Champetier et Godard…)
PASSAGE DU CINÉMA, 4992 (page 18 - matière : “abandon”)
Passerelle vers son entretien avec Jean-Michel FRODON

Juin 2015

10 juin 2015

On the road again (and again !)
… aujourd'hui, vers la librairie COMME UN ROMAN (Paris 3)

12 juin 2015

Le blanc (qui) (fait) tache…\\  Librairie Numax à Santiago de Compostela
http://ouvrirlecinema.org/

Juillet 2015

20 juillet 2015

En vitrine à la librairie LES CAHIERS DE COLETTE
Attirer le regard vers « Passage du cinéma, 4992 »
Le passeur : JLG
(Merci à Nicolas)
http://www.lescahiersdecolette.com/f/index.php

Septembre 2015

17 septembre 2015

Passage du cinéma, 4992 VERSION EXPOSÉE au GRAN LUX (10-15 septembre 2015)
TOUTES LES PHOTOS
http://ouvrirlecinema.org/wiki2/doku.php?id=version_exposee
Encore merci à toute l'équipe, et au Thierry secret…

Octobre 2015

12 octobre 2015

NOTE DE BAS DE PAGE
Un bon début pour « Passage du cinéma, 4992 » sur le site laviedesidees.fr, dans la critique dédiée au livre d'Olivier Alexandre — «La règle de l’exception. Écologie du cinéma français»
http://www.laviedesidees.fr/Grandeur-et-misere-des-cineastes-francais.html#nb1

Novembre 2015

29 novembre 2015

OUT 1 de Rivette, en projections non stop au Reflet Médicis, Paris
Entre les épisodes, distribution du marque-pages
— Les 2 modèles en Kit, à télécharger
http://ouvrirlecinema.org/ansedonia/fichiers/mp1.pdf
http://ouvrirlecinema.org/ansedonia/fichiers/mp2.pdf
page d'accès : http://ouvrirlecinema.org/ansedonia/extraits.html


Décembre 2015

8 décembre 2015

Un LIVRE-MACHINE (pas seulement une hotte à citations !)
— Passage du cinéma, 4992 —
Pour produire quoi ? Ça dépend de vous…
MODE D'EMPLOI ici
http://ouvrirlecinema.org/ansedonia/fichiers/Passage4992_1-16.pdf

2016

Février 2016

5 février 2016

5 février 2016, 17h, inha, paris
SE FRAYER UNE PLACE ou comment le livre PASSAGE DU CINÉMA, 4992 s'est construit en tant qu'objet éditorial, avec la complicité graphique du Théâtre des Opérations, l'accueil et le soutien des libraires dépositaires, le bouche à oreille des lecteurs, quelques médiations journalistiques, sans occulter l' «opération surprise» du grand monteur de Rolle.
— Intervention dans le cadre du séminaire annuel « L'édition de cinéma en France », université Paris ouest Nanterre, organisé par Hervé Joubert-Laurencin. + d'infos ici http://ouvrirlecinema.org/ansedonia/textes.html (Lecteur, si tu viens, apporte ton exemplaire on en aura besoin !)


14 février 2016

SE FRAYER UNE PLACE (suite)
Aujourd'hui à la librairie Flammarion du Centre Pompidou, sur la table 'special Sharunas Bartas'
Mercredi prochain à 17h à l'Inha, séminaire “l'édition de cinéma en France”.
SI VOUS VENEZ APPORTEZ VOTRE EXEMPLAIRE
http://ouvrirlecinema.org/ansedonia/textes.html


Mars 2016

14 mars 2016

Du (très) bon usage de Passage du cinéma, 4992

« La technique Ophüls », par Clément Vinette
Le principe de la performance « La Technique Ophüls » est de m’approprier l’extrait d’interview de Max Ophüls à propos des techniciens, parue dans les Cahiers du cinéma n°81 en mars 1958 et repris dans l’ouvrage d’Annick Bouleau : « Passage du cinéma 4992 » (éd. Ansedonia). Comment incarner un personnage portant un discours toujours d’actualité, en exprimant dans un même temps, l’ambigüité de ses propos ? Sans être un manifeste ou une revendication politico-militante, il m’importait d’essayer d’aller à l’encontre de l’idée défendu par Ophüls selon laquelle il y aurait une séparation nette et claire à faire entre le statut de technicien et celui d’auteur/réalisateur. L’enjeu pour moi étant de réussir, dans un même temps, à maitriser à la fois les éléments techniques du Spectacle et ce qui est plus de l’ordre du fond, de l’ambition de la représentation. Ne serait ce que d’essayer de réaliser les deux à la fois, montre ma volonté de les situer sur un plan plus horizontal, chacun des domaines fournissant une matière à l’autre.

Avril 2016

7 avril 2016

PETITE ÉGYPTE, nouvelle librairie au cœur de Paris, dans le quartier du Sentier. Inauguration ce soir.

Passage du cinéma, 4992 est de la fête ! En bonne compagnie :
Alexander Kluge, «Chronique des sentiments», chez POL
Hanns Zischler, «Kafka va au cinéma», «Berlin n'est plus Berlin», Cahiers du cinéma, Macula

Juin 2016

8 juin 2016

SE FRAYER UNE PLACE (suite)
Vos traces d'empreintes sont-elles sur cet exemplaire «démo» à la librairie Flammarion du centre Pompidou ? Si non, c'est trop tard ! Après deux ans et demi de bons et loyaux services il va jouir de la vie, ailleurs. Son remplaçant piaffe d'occuper la place !
Vous pouvez lire « Se frayer une place (Passage du cinéma, 4992) », un texte (illustré), sorte de commentaire à la présentation du livre en février dernier au séminaire sur l'édition de cinéma en France (Hervé Joubert-Laurencin, université Paris-Ouest Nanterre).

9 juin 2016

SE FRAYER UNE PLACE (suite)
Un nouvel exemplaire « démo » à la librairie Flammarion, à manipuler avec délicatesse !

La première mise sur table dans la même librairie à l'occasion de l'expo Chris Marker

L'historique premier exemplaire « démo » sur mes étagères, en attente d'une place plus confortable (mais JLG veille… et aussi JMS !)

10 juin 2016

IL Y A DE QUOI À ÊTRE MAL LUNÉ !!!
La société Alize-Sfl (« au service des médiathèques de lecture publique depuis 1951 […] dispose d'une organisation unique en France ») … semble bloquer les commandes de livres dont l'éditeur est son propre diffuseur-distributeur. C'est le cas d'ANSEDONIA qui a édité Passage du cinéma, 4992.
Il en est ainsi de la bibliothèque publique du cinéma François Truffaut (Paris 1er) qui a commandé le livre en août 2015 (visitée ce matin même). Ne l'a jamais reçu. Et subit passivement cette CENSURE COMMERCIALE.
La bureaucratie a encore de beaux jours devant elle !

15 juin 2016

L'HEURE DE LA LIBÉRATION A SONNÉ (Heiny Sour, 1974), le film ressort à Paris.
Photo-extrait du fragment 2837 du livre. Matière : tournage (conditions de), p.927.
Une critique du film à sa sortie par Ignacio Ramonet (Le Monde diplomatique)

Juillet 2016

5 juillet 2016

À découvrir (si ce n'est déjà fait) et interroger…
POUR UN HUMANISME NUMÉRIQUE, par Milad Douehi

11 juillet 2016

Dans cette bibliothèque où j'ai terminé en août 2009 Passage du cinéma, 4992, je reprends la VERSION CHIFFRÉE

Septembre 2016

30 septembre 2016

Quand Opicino en voit de toutes les couleurs… c'était, ce soir, à la présentation de Dialectique du monstre, ouvrage de Sylvain Piron consacré à Opicino de Canistris, édité par Zones sensibles. Ouvrir le cinéma a croisé déjà Sylvain Piron grâce à son article sur Albert Le Grand et le concept de valeur, dans le cadre du travail autour du séminaire de Jean Oury à Sainte-Anne.



Octobre 2016

19 octobre 2016

Hier,
couvrir de papier cristal un ex pour le réassort à la librairie Comme un roman (PAris 3). Le livre s'ouvre p. 489 : INCONNU.
Tout l'art de JLG qui n'écrase pas la COMPLEXITÉ d'une situation dans le PASSAGE par les mots…
Passage du cinéma, 4992


Décembre 2016

1er décembre 2016

« Un dictionnaire qui ne donnerait pas le sens mais les besognes des mots » (Georges Bataille, revue Documents). Une stimulante utopie que l'on retrouve dans le « mode d'emploi » de Passage du cinéma, 4992.
« Les Besognes du film », oui, cela fut un titre envisagé … mais ceci est une autre histoire. On y reviendra un jour ou l'autre.
En attendant, voici que les éditions Prairial publient ce Dictionnaire critique composé des textes issus de la revue Documents (1929-1930).




6 décembre 2016

Et le quatrième hiver arriva… Le livre était toujours là…
Ce soir, la vitrine du LIVRE ÉCARLATE (Paris 14). Et les autres librairies, Urbi et Orbi



8 décembre 2016

un ÉCRIN DYNAMIQUE en noire et blanc pour Passage du cinéma, 4992 : c'est la librairie LIBRALIRE, Paris 11e…

10 décembre 2016

Le TRAVAIL du libraire : composer construire du SENS avec du RYTHME (MONTAGE)
Aujourd'hui chez L'Arbre à lettres (Paris 12e) et Texture (Paris 19e).




11 décembre 2016

Invités à la TABLE des LIBRAIRES. Aujourd'hui, au cœur de Paris, dans le 3e arrondissement : Les librairies COMME UN ROMAN et L'ACACIA.



15 décembre 2016

Parmi les invités de la table d'hôtes CINÉMA chez FLAMMARION centre Pompidou…
Où en est le stock chez l'éditeur ? Ce matin, il en reste 185… À quand un 3e tirage ? Il faudra bien un jour raconter l'histoire de Passage du cinéma, 4992


2017

Février 2017

23 février 2017

Parution chez Zones sensibles de Comment pensent les forêts (Eduardo Kohn)

24 février 2017

(Quand les forêts se vengent) Passage du cinéma, 4992_entrée: « immersion »

Mars 2017

16 mars 2017

L'ART DE PUBLIER DES ESSAIS
Un entretien très stimulant avec Alexandre Laumonier (éditeur_graphiste | Zones sensibles_The Theater of Operations).
Ça finit comme ça : J'essaie en somme de rester fidèle à la devise de la maison, « Pactum serva », que l'on peut traduire par « garde la foi » ou « maintenons le serment » — c'est-à-dire, ici, le serment passé entre moi et moi au début de Zones sensibles, reposant sur l'idée de rester autant que possible fidèle à ses engagement éditoriaux et graphiques. »

Ici, une photo d'une publication de ZS, Flatland, livre mythique de E.A. Abbott

DOROTHY ARZNER, dans Passage du cinéma, 4992. Bientôt à la Cinémathèque française.

Mai 2017

12 mai 2017

(Toujours là) : aujourd'hui en vitrine à la librairie L'Acacia dans le 3e à Paris.
(Enfin là) : hier, à la bibliothèque cinéma François Truffaut dans le 1er, tout près du Blanc des origines d'Alain Philippon, avec une préface d'Alain Bergala.


13 mai 2017

TIMES ARE CHANGING…
Librairie Flammarion du centre Pompidou : la table « cinéma » a disparu. Le 7e art se retrouve au fond du mur de droite…
Merci à Alexis puis à Florence pour leur soutien pendant trois ans et demi. La suite ? Que sera sera…

Juin 2017

11 juin 2017

PEDRO HERMELIN VELEZ_1
En 2013, Pedro avait offert sa grâce et ses mains pour tenir un exemplaire de Passage du cinéma, 4992, photographié par Paula Velez.
On va le suivre…

12 juin 2017

PEDRO HERMELIN VELEZ_2
Pedro, ces jours-ci, au Conservatoire municipal Frédéric Chopin de Paris (15e) interprète une chanson de Cole Porter, Let's do it, lors de la présentation des travaux de l'année …

13 juin 2017

Nouvelle librairie dépositaire à Paris 20e : LE MERLE MOQUEUR, 51 rue de Bagnolet

Juillet 2017

14 juillet 2017

Passage du cinéma, 4992 parmi les invités des RENCONTRES INTERNATIONALES DE LURE (à Lurs, en Haut-Provence). Une manifestation annuelle (crée en 1952), un peu mythique, où se retrouvent graphistes, typographes, gens du livre, chercheurs, artistes pour parler métier. C'est un grand honneur pour le livre d'y être accueilli.

26 juillet 2017

CARO DIARIO 2017 [1]
« … Mais le mardi où on le fait, il y a une chance. Quand on part le matin ou le soir ou à midi, on sait qu'à un moment la chance va passer… »
(dans son contexte : p. 961 | Passage du cinéma, 4992)

27 juillet 2017

CARO DIARIO 2017 [2]
« … Il est un être tout petit au-dessous de quelque chose qui le domine et qui, d'un coup, le frappera effroyablement au moment précis où il se trouve librement dans le monde, sans s'attendre à quoi que ce soit. Ce qui importe pour moi, c'est cette attente … »
(dans son contexte : p. 606 | Passage du cinéma, 4992)

29 juillet 2017

CARO DIARIO 2017 [3]
« … L'important était de savoir si cette femme pouvait encore pleurer … »
(dans son contexte : p. 605 | Passage du cinéma, 4992)

30 juillet 2017

CARO DIARIO 2017 [4]
« Je n'ai jamais fait d'essais de maquillage, de grimaces et d'attitudes devant ma glace. Je n'ai jamais rêvé d'être Greta Garbo, Marlène Dietrich ou Annabella… Et la première fois que je me suis trouvée face à face avec une caméra, j'ai joué le jeu sans émotion. »
(dans son contexte : p. 21 | Passage du cinéma, 4992)

Août 2017

1er août 2017

CARO DIARIO 2017 [5]
« La façon qu'a la fiction de prendre un coude tout d'un coup … »
(dans son contexte : p. 404 | Passage du cinéma, 4992)

2 août 2017

CARO DIARIO 2017 [6]
« … Elle était venue me voir, elle voulait travailler avec moi … »
(dans son contexte : p. 44 | Passage du cinéma, 4992)

3 août 2017

CARO DIARIO 2017 [7]
« … Déboulant jusqu'au bord du toit, étourdie, j'étais comme ivre. Le toit était très large, d'une grande déclivité. La corde mesurait quinze mètres de long sur la toiture, cinq mètres autour du treuil, et deux mètres dans le vide. Cette dégringolade me parut interminable. Je fus projetée tout à coup dans le vide avec la vitesse acquise, suspendue certes, mais je vous assure que de voir huit étages, à l'envers en quelque sorte, en partant du huitième étage pour rouler jusqu'au septième, la tête en bas, les jambes pendantes, et la taille littéralement étranglée, tout cela me paraissait invraisemblable. Mon corps faisait un mouvement de balancier tout autour de la guinde ; le vertige s'emparait de moi, la corde serrait de plus en plus ma ceinture, m'empêchant de respirer … »
(dans son contexte : p. 596 | Passage du cinéma, 4992)

4 août 2017

CARO DIARIO 2017 [8]
« Le plan derrière la vitre, par exemple, il me l'a pris sur le vif. Mais je me suis rendu compte qu'il tournait, alors je le lui ai offert aussi. »
(dans son contexte : p. 301 | Passage du cinéma, 4992)

CARO DIARIO 2017 [9]
« Je me rappelle une observation que ma femme a fait lorsqu'elle a commencé à parler italien : “comme c'est drôle, vous, les italiens, vous dites toujours que tout est beau ou laid, jamais que c'est bon ou mauvais.” En effet, nous disons un beau plat de spaghettis, jamais un bon plat; un beau steak, jamais un bon steak. S'il en est ainsi dans le langage, de même, fatalement, dans la conception de la vie. »
(dans son contexte : p. 118 | Passage du cinéma, 4992)

CARO DIARIO 2017 [10]
« Étant enfant, une des choses qui me frappait le plus, c'étaient ces personnages, immobiles, au coin des rues, qui attendaient on ne sait quoi… J'ai d'ailleurs fait un film en 16 mm, sur ce sujet, où l'on voit, comme cela, des gens figés au coin de la rue des Plantes. Et ce film, pour moi, posait la question: “Qu'est-ce qu'il peut y avoir dans le crâne de ces gens que je croise tous les jours ?. »
(dans son contexte : p. 793 | Passage du cinéma, 4992)

5 août 2017

CARO DIARIO 2017 [11]
STRAUB PARDO D'ONORE | Locarno Festival
« Allora io penso che in “Operai, contadini” la ricchezza visiva vada ben oltre (au-delà de) di quello che si sente (de ce que l'on sent). Nel film si scopre (on découvre) che l'immaginazione è la cosa più pretenziosa che noi portiamo dietro, la più delirante, quella che alla fine vale meno, perchè la realtà ci regala (nous fait cadeau) di continuo (sans cesse) un infinito di cose sorprendenti, la realtà è mille volte più ricca di qualsiasi immaginazione, Se uno crede di essere ricco grazie alla propria immaginazione, in realtà è solo un cretino perchè le forme che si trovano in natura hanno messo secoli a formarsi in quel mode, e hanno una ricchezza irraggiungibile »
« Niente è naturale. Niente. Se tu vedi un film che ti dà l'illusione di vedere qualcosa di naturale, vuol dire che quello che lo ha fatto è un mascalzone. niente ne cinema puo' essere naturale, qualcuno puo' dare l'impressione di farti vedere la realtà dal buco (trou) della serratura, ma quelle è un pornografo. »
(24 giugno 2001, Filmstudio'80 di Roma, dibattito)

6 août 2017

CARO DIARIO 2017 [12]
« Observe la lumière et considère sa beauté. Cligne des yeux et regarde-la. Ce que tu vois n'y était pas au début, et qui y était n'est plus … »
(dans son contexte : p. 430 | Passage du cinéma, 4992

CARO DIARIO 2017 [13]
« Il a suffi d'une petite fille filmée à une fenêtre en vidéo. J'ai tellement attendu chaque film, j'ai tellement été voir tous les films que peut-être est-ce simplement un mécanisme de mise en état de plaisir qui se déclenche ; peu importe. Ce qui compte, c'est la conduite qui l'a amené à faire ce xième film et moi qui, en le regardant, me trouve emporté plus que par tous les films traditionnels de la société du spectacle … »
(dans son contexte : p. 72 | Passage du cinéma, 4992)

7 août 2017

CARO DIARIO 2017 [14]
« Nous avons eu beaucoup de mal en Sardaigne, pour tourner cette séquence. Cela a duré quinze jours, car l'endroit était si euphorique, si vivifiant, que personne n'arrivait à travailler. Jeme suis baigné tout le temps. »
(dans son contexte : p. 944 | Passage du cinéma, 4992)

CARO DIARIO 2017 [15]
« Il est ouvert à tout, c'est pour cela qu'il tourne avec une petite équipe et avec de petits moyens. Il sait se fondre dans le lieu et tirer bénéfice de tout ce qui lui arrive. Par exemple, si les gens sur la plage nous regardent, on attend et, dix minutes après, les gens se retournent, changent de côté. À ce moment-là, on tourne. Il s'adapte. »
(dans son contexte : p. 932 | Passage du cinéma, 4992)

8 août 2017

CARO DIARIO 2017 [16]
« C'est toujours cette même histoire, il y a un moment où il y a un texte, et puis l'image, quelle image ? »
(dans son contexte : p. 525 | Passage du cinéma, 4992)

CARO DIARIO 2017 [17]
« … Ça ne me gêne pas d'utiliser une phrase de Heidegger, alors que normalement on ne la mettrait pas dans un roman policier, et que ceux qui étudient Heidegger peuvent étudier à côté les romans policiers, mais ne mettent pas les deux ensemble … »
(dans son contexte : p. 392 | Passage du cinéma, 4992)

CARO DIARIO 2017 [18]
« … On a l'impression que les acteurs nagent, vous ne pouvez pas montrer quelqu'un qui flotte dans le vide, comme s'il avait perdu ses jambes et son torse !… »
(dans son contexte : p. 596 | Passage du cinéma, 4992)

CARO DIARIO 2017 [19]
« Les gros plans, ce n'est pas la peine pour moi, ça sépare le corps de la parole. »
(dans son contexte : p. 439 | Passage du cinéma, 4992)

CARO DIARIO 2017 [20]
« Lorsque les lampes vieillissent, elle changent de couleur … »
(dans son contexte : p. 525 | Passage du cinéma, 4992)

CARO DIARIO 2017 [fine]
« Qui finisce questo caro diario italiano … Dans ce petit jeu de mettre en relation une image et des mots pour produire du sens a germé la version [roman-photo] du projet Passage du cinéma, 4992. À suivre… Entre-temps, il y aura les Rencontres de Lure … »
(dans son contexte : p. 439 | Passage du cinéma, 4992)

13 août 2017

LURE 2017 (20-26 aoüt 2017)
Les notes préparatoires à la présentation Passage du cinéma, 4992 sont à lire ici :

29 août 2017

LURE 2017
En clôture des rencontres internationales de Lure 2017, un monsieur (Matthew Carter) que nous côtoyons quotidiennement via ses créations (notamment la typo « Verdana »)

Septembre 2017

28 septembre 2017

Le nouveau tirage est arrivé ! Le troisième !
PASSAGE DU CINÉMA, 4992
Non mollare ! comme on dit en italien … Le livre a, encore et toujours, besoin du « bouche à oreille » de ses aficionados pour continuer à vivre sa vie !
(Il reste 50 ex du 2e tirage — pas de rupture de stock !)

Octobre 2017

5 octobre 2017

ANNE WIAZEMSKY
Je l'avais filmée en 1998, au cinéma MK2 Beaubourg. En compagnie d'Alain Bergala et d'Antoine de Baecque, elle avait dialogué avec le public à l'issue d'une projection de La Chinoise.

12 octobre 2017

VERTIGE du MONTAGE
Ce soir, un cadrage rapproché de la vitrine de la LIBRAIRIE MICHÈLE IGNAZI, dans le quartier du Marais.
Je lui dis que ses vitrines sont parmi les plus suggestives à Paris. Elle me dit qu'elle ne se contente pas d'aligner les livres ni même de les assembler par thèmes, plutôt qu'elle opère des rapprochements que le flâneur ignore mais elle est persuadée qu'il pourra être touché sans en connaître la raison. Ainsi, elle peut, dans son “montage”, rapprocher deux livres aux antipodes mais dont les auteurs ont été amants… Je lui dis que pour PASSAGE DU CINÉMA, 4992, j'ai souvent procédé de la même manière…
À LIRE, l'introduction du livre intitulée “Mode d'emploi”.
À CONSULTER, la liste des librairies dépositaires.

Novembre 2017

2 novembre 2017

RENCONTRE
Cet après-midi, par les hasards de l'amitié, je me retrouve au beau milieu d'un atelier de l'expo Cosmopolis au Centre Pompidou. Une femme me demande d'ouvrir Passage du cinéma, 4992 à l'entrée « intimité ». La femme est stupéfaite de ce qui se dégage de la rencontre entre le mot et ce premier fragment. J'avoue que moi aussi.

9 novembre 2017

RENCONTRE
Ma Paluche entre les mains de son inventeur, Jean-Pierre Beauviala. En avril 2011, pendant le festival Cinéma du réel au centre Pompidou, avec Alain Bergala. En Janvier 2015, lors d'une séance du séminaire Vidéo des premiers temps, consacrée au travail de François Pain.

Une page consacrée au travail avec la Paluche
Deux vidéos en Paluche : Intimités (1984) et L'instant fatal (1985)

Un des visages romains filmés avec la Paluche pour L'instant fatal

25 novembre 2017

Passage du cinéma, 4992 : Le TROISIÈME tirage arrive en librairies.
Ce matin, ouverture du premier carton et préparation des exemplaires pour un réassort à la librairie MILLEPAGES de Vincennes (merci à Sarah pour son soutien depuis le début de l'aventure !)

Décembre 2017

27 décembre 2017

Passage du cinéma, 4992 : Pourquoi ? Comment ?
Quatre ans après sa parution, il est toujours là, grâce à une (grosse) poignée de libraires…
Comment une autre économie est-elle possible, ici et maintenant ?
Comment réussit-il à toucher des publics différents ?
Vous pouvez envoyer vos avis ici.
Un regard américain sur le livre.


2018

Janvier 2018

11 janvier 2018

il vento un fiore
Hommage à JEAN-MARIE STRAUB
Pour les 85 ans de JMS, la Cinémathèque suisse (à Lausanne) a proposé d'envoyer au cinéaste une carte postale vidéo.
Toutes les cartes postales sont ici.

Février 2018

21 février 2018

Jonathan Rosenbaum re-publie (déc. 2014) ses lignes sur Passage du cinéma, 4992, merci à lui !
Dans son texte, il pointe sur quelque chose qu'il est le seul à avoir remarqué pour l'instant : ce livre-papier fait partie d'un projet multi media. Je suis en train actuellement de travailler cette question, cela tombe à pic !

à suivre… mise à jour en cours…